Coup de jeune pour les nichoirs de la rigole !

Rédigé par Pierre - - Aucun commentaire
Jeudi 14 et lundi 18 janvier, Bénédicte Roux, Laurent Richin, Jean Muratet et David Richin ont inspecté et replacé les 29 nichoirs à mésanges qui avaient été installés il y a désormais 4 ans, afin de lutter de façon écologique contre la Processionnaire du pin : des études ont en effet montré que les mésanges figurent parmi les seuls oiseaux à s'y attaquer, et elles ont un appétit d'ogre, car elles peuvent faire 2 nichées par an, contenant chacune jusqu'à 10 œufs !
D'où un ballet incessant pour nourrir les petits, les adultes allant même piocher dans les cocons...

L'installation, qui avait été réalisée en impliquant les enfants de l'école Airoux-Montferrand, concernait aussi des pièges à phéromones, lesquels ciblent les papillons adultes. Ces derniers ont toutefois été enlevés : si un premier examen avait révélé une certaine efficacité, les poches plastique censées retenir les adultes se sont déchirées au fil du temps, ne résistant pas notamment aux fréquentes rafales de vent. Ce n'est pas très satisfaisant ! Dans l'attente d'une amélioration du procédé (poches en jute ?), les boîtiers resteront stockés.
Quant aux nichoirs, le dispositif d'accroche par fil de fer, bien que très solide, s'est avéré (comme prévu) trop rigide, et les troncs grossissant une forte contrainte s'est exercée sur l'écorce et les nichoirs (qui sont toutefois pour la grande majorité en très bon état).
Vous pourrez donc « admirer » un nouveau dispositif bien plus souple, à base de chambres à air de vélo périmées : merci à l'Intersport de Castelnaudary ! Les nichoirs ont été ouverts et nettoyés conformément aux recommandations. Il en est ressorti que tous ont été occupés, par des Mésanges bleue et charbonnière, mais aussi des Sittelles (on reconnaît ces dernières à leurs travaux de maçonnerie).
Elles ne devraient pas tarder à prospecter pour les réinvestir !


Isolapop, back in the Pyrénées !

Rédigé par Pierre - - Aucun commentaire
Après le lancement en 2019 du programme de recherche « ISOLement Anthropique des POPulations », dédié au Calotriton des Pyrénées sous la houlette du laboratoire Évolution et diversité biologique de Toulouse, Ecodiv revient sur le terrain pour le suivi des populations de Calotriton et des peuplements piscicoles en milieu naturel. Au menu, comptages nocturnes, mesures physico-chimiques et caractérisation de l'habitat – parfois dans des conditions peu pratiques il faut l'avouer, mais toujours dans un cadre sublime ! À noter des prospections de début d'automne perturbées par le mauvais temps (Jean s'en souviendra !)...


Études éoliennes et photovoltaïques

Rédigé par Pierre - - Aucun commentaire
Confinement ou pas, le terrain n'attend pas ! Le bureau d'études Calidris nous confie les prospections botaniques de projets sur les communes d'Aignes (Haute-Garonne), Liouc et Grand-Combe (Gard). Pour cette phase printanière, qui signe aussi une première collaboration avec Laurent Richin (botaniste microentrepreneur basé à Mirepoix), la tente est de mise car l'offre d'hébergement est plus que restreinte !


Projet de renouvellement et d'extension d'une carrière sur les communes de La Palme et Port-la-Nouvelle (Aude)

Rédigé par Pierre - - Aucun commentaire
Après l'état initial  réalisé en 2018, et la première année de suivi herpétologique réalisée en 2019, l'assistance technique à la mise en œuvre des mesures de réduction et de compensation vis-à-vis de l’herpétofaune connaît une nouvelle phase avec l'application de la mesure MR1 : « Démontage des gîtes et transfert éventuel de spécimens ».

Suivi des habitats oligotrophes du réseau hydrographique de surface (site Natura 2000 «Gorges de la Clamoux »)

Rédigé par Pierre - - Aucun commentaire
L'objet de cette étude a consisté à réaliser un premier état des lieux concernant les différents ruisseaux présents sur le site. Ce travail s’est inscrit dans une vision large de la fiche SEI_2 du document d'objectifs : « Suivi des habitats et des espèces d’intérêt communautaire ». Celle-ci vise à « Améliorer les connaissances sur certaines espèces et habitats et assurer un suivi scientifique » en faisant expressément allusion à l’habitat « rivières permanentes méditerranéennes à Glaucium flavum » (3250). Il en est ressorti la découverte de plusieurs autres habitats d'intérêt communautaire.

Mesures d'évitement et de réduction en faveur du Lézard ocellé vis-à-vis du projet photovoltaïque d'Alzonne (Aude).

Rédigé par Pierre - - Aucun commentaire
Avant que le parc ne soit réalisé, Ecodiv intervient entre le 1er et le 11 novembre (fin de période d’activité de l'espèce) pour procéder à un effarouchement / déplacement des individus de Lézard ocellé dans la zone d'emprise des travaux. Les autres espèces de Reptiles trouvées sont évacuées vers les milieux favorables à proximité. Sont enlevés mécaniquement et manuellement tous les éléments naturels et anthropiques pouvant servir de refuge au Lézard ocellé sur la zone d’implantation du parc : palettes, tas de pierres et de déchets verts, etc., temporairement entreposés sur un secteur à enjeux naturalistes nuls à faibles, afin d'être réemployés ultérieurement pour la création des gîtes artificiels.

Un diagnostic écologique et des préconisations de gestion pour le « point 700 »

Rédigé par Pierre - - Aucun commentaire
Dans le cadre du site Natura 2000 des gorges de la Clamoux, l’association Ecodiv a été missionnée par Carcassonne Agglo afin de réaliser, à partir de la bibliographie existante, une analyse de la situation sur site, un diagnostic écologique et des préconisations de gestion au niveau du « point 700 » du sentier de randonnée dénommé « Roc de l’Aigle », sur la commune de Trassanel (Aude). Aux alentours de ce « point 700 », le sentier montre en effet d’importants signes d’érosion (d’origine pédestre, cycliste et motorisée) et de divagations anarchiques, ce qui fragilise la flore et l’habitat d’intérêt communautaire répertorié à cet endroit dans le document d’objectifs : les « matorrals arborescents à Juniperus phoenicea » (5210-3).

Étude des enjeux concernant le Lézard ocellé, Banyuls-dels-Aspres

Rédigé par Pierre - - Aucun commentaire
Étude des enjeux concernant le Lézard ocellé sur le projet photovoltaïque du Mas d'En Ramis à Banyuls-dels-Aspres (Pyrénées-Orientales). Suite à une recommandation de la Mission régionale d’autorité environnementale (MRAe), laquelle se base sur l'étude d'impact affirmant que le Lézard ocellé n'est pas potentiel au sein de la zone d'implantation en l'absence de gîtes adaptés, mais notant la présence avérée et en forte densité de Lapin de garenne, dont les terriers constituent des gîtes favorables au Lézard ocellé, un nouvel inventaire spécifique et complémentaire est commandé par le bureau d'études Lartiffex à Ecodiv à l’automne. Bingo, Jean Muratet trouve l'espèce : les enjeux sont forts.

Suivi herpétologique pour le projet de renouvellement et d'extension d'une carrière sur les communes de La Palme et Port-la-Nouvelle (Aude).

Rédigé par Pierre - - Aucun commentaire
Des terrains compensatoires doivent être rouverts en veillant à conserver une mosaïque d’habitats naturels et des lisières favorables, aux Reptiles notamment. En vue de l'évaluation des actions de gestion de ces milieux naturels, un état initial de la richesse et diversité spécifique est demandé pour chaque groupe d’espèces visé par la dérogation (Reptiles et Oiseaux), pendant (chaque année les 5 premières années, puis tous les 5 ans) et après la restauration (jusqu'à l'année N+30, soit 2048). Dans ce cadre, Ecodiv est missionnée pour mener à bien l’état initial des Reptiles sur la surface de compensation, soit environ 40 hectares.
Fil RSS des articles de ce mot clé