De nouvelles études botaniques pour Calidris

Rédigé par Pierre - - Aucun commentaire

Cette année encore, David et son frère Laurent (intervenant en sa qualité de microentrepreneur) ont réalisé la partie botanique de certaines études d'impacts confiées à Ecodiv par la société Calidris.  La période de terrain a été très dense du printemps à l'automne, en raison du nombre de passages à effectuer sur un même site ! Au menu, les communes de Montcuq (oui, le célèbre village du Lot !), Quillan, Port-la-Nouvelle, Narbonne, Boucoiran, Lespignan, Saint-Jean-du-Pin, Prévenchères et même Saint-Paul-de-Tartas dans la Haute-Loire. 

Si la plupart des projets sont photovoltaïques, celui de Port-la-Nouvelle s'inscrit dans l'extension du port autonome, projet des années 1970 remis au goût du jour. Espérons que ces inventaires seront pris en compte le mieux possible dans le cadre de la fameuse démarche ERC : « éviter, réduire, compenser » ! Car ce sont des milieux souvent très riches que nous avons prospectés, avec de nombreuses espèces patrimoniales. Les citoyens pourront accéder à ces données lors des enquêtes publiques, afin d'exprimer leur sentiment.


Ecovid sur les sites Natura 2000 : massif de la Clape et sur le cours inférieur de l’Aude

Rédigé par Pierre - - Aucun commentaire

Ecodiv a été selectionné par le Syndicat mixte de gestion du Parc naturel régional de la Narbonnaise en Méditerranée (PNRNM), afin de suivre et inventorier les  Chiroptères sur les sites Natura 2000 :  massif de la Clape et sur le cours inférieur de l’Aude. Ce suivi aura permis de mettre en évidence deux nouveaux gîtes d’importance pour la conservation des chauves-souris (domaine de L’Oustalet, avec principalement une colonie de parturition de Grands Rhinolophes, et grotte de Las Caounos II, avec une colonie mixte de Grands Rhinolophes et de Murins à oreilles échancrées). 


Cave coopérative de Cascastel-des-Corbières et protection du lézard ocellé

Rédigé par Pierre - - Aucun commentaire


La cave coopérative de Cascastel-des-Corbières, dans l'Aude, restaure les murets où niche le lézard ocellé, une espèce menacée. Une cuvée spéciale a été lancée pour aider au financement de l’opération.

Le lézard ocellé, le plus gros lézard d’Europe, est classé vulnérable en France, selon la liste rouge nationale de l’Union internationale pour la conservation de la nature, à cause de pratiques agricoles intensives et de la disparition d'un habitat favorable. Impliquée depuis 2014 vers une viticulture plus raisonnée, dans le cadre d’une démarche de Respect de l’être humain, de la vigne et de l’environnement (Rêve), la cave coopérative de Cascastel-des-Corbières a décidé de s’engager à ses côtés. « Nous croisions souvent des lézards ocellés et nous avons décidé de nous focaliser sur cette espèce », explique Atmann Afanniss, le directeur de la coopérative.

Pour cela, la cave a pris contact avec les spécialistes de l’association herpétologique de Provence Alpes Méditerranée et l'association audoise de préservation de l’environnement Ecodiv. Après deux ans d’inventaire, ils ont conclu que « sur le territoire, le lézard ocellé niche dans les murets, l'abri idéal pour hiberner et prendre de la hauteur pour chasser », raconte le vigneron. Or un tiers de ces murets sont en mauvais état.
Restaurer les murets en pierres sèches

Pour préserver Timon Lepidus (le nom scientifique du lézard ocellé), les membres de la cave coopérative de Cascastel-des-Corbières ont donc entamé l'an dernier la restauration de ces murets, avec l’aide de l'Esat l'Envol de Narbonne. En fin d'année, ils y consacreront à nouveau deux semaines. « C'est une opération à long terme, qui constitue le fil rouge de notre action de sensibilisation à l'environnement des vignerons et vigneronnes », explique Atmann Afanniss, le directeur. 35 des 50 membres de la coopérative ont aussi signé une charte où ils se sont engagés à adhérer aux études menées sur leurs parcelles et à laisser des bandes enherbées aux abords des murets pour favoriser la présence d’insectes dont le lézard raffole.

Le département de l'Aude soutient financièrement la campagne de restauration des murets à hauteur de 80 %. Pour financer les 20 % restants, la cave a lancé la cuvée Timon Lepidus : 4 000 bouteilles vendues 10 € l'unité, dont 1 € par bouteille pour le projet.



Création d’une zone d'aménagement concerté (ZAC) sur la commune de Névian

Rédigé par Pierre - - Aucun commentaire
La communauté d’agglomération « Le Grand Narbonne » souhaite procéder à la création d’une zone d'aménagement concerté (ZAC) sur la commune de Névian. 
Dans le cadre de ce projet, le bureau d’études CAPSE a été mandaté pour la réalisation du diagnostic faune-flore, incluant la séquence ERC. 

Afin de rendre ce projet le plus exemplaire possible et garantir au maximum sa qualité écologique, l’association ECODIV et son expert Jean MURATET ont été mandatés pour la réalisation du volet herpétologique


Les ripisylves de la Vernassonne

Rédigé par Pierre - - Aucun commentaire
Après avoir fourni une première étude sur la présence du Vison d'Amérique le long de la Vernassonne, Ecodiv est de nouveau sollicitée par Carcassonne Agglo, structure animatrice du site Natura 2000 « Vallée du Lampy », pour améliorer la connaissance des ripisylves de cette même rivière, dans un but de contractualisation. En effet, l'imposante surface du site n'a pas permis une analyse fine des différents habitats (milieux naturels) présents lors de l'élaboration du document d'objectifs (plan de gestion) en 2014. 

Il est donc important de vérifier quels sont les linéaires en habitat d'intérêt communautaire, entendez par là « d'intérêt européen », car ces milieux sont éligibles à certaines mesures en partie financées. Les prospections, menées au plus près des 20 kilomètres de la rivière entre septembre et octobre, ont permis de confirmer la grande diversité de milieux présents – l'aulnaie-frênaie et la frênaie oxyphylle en tête - et d'en découvrir de nouveaux, comme une vieille châtaigneraie et de spectaculaires cascades et affleurements rocheux dans les gorges en aval de Saissac. Heureusement que les eaux étaient encore basses !


Fil RSS des articles de cette catégorie